Lara BERREZEL
Hypnothérapie et Coaching
Strasbourg

Bilan professionnel de compétences

PAGE EN COURS DE CONSTRUCTION

Déclaration d’activité enregistrée sous le N°44670661067 

auprès du préfet de région GRAND EST ;

Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat

Le bilan de compétences quésaco ?

Le bilan de compétences est ouvert à toute personne salariée ou demandeur d'emploi présentant au moins 2 ans d’expérience professionnelle qui désire construire un projet professionnel

Réaliser un bilan personnel et professionnel permet d' élaborer un plan d’action à court, moyen et long terme

Le bilan de compétence comporte  24 heures sur une durée de 10 à 14 semaines, réparties sur 10 à 15 rendez-vous.

Il vous  permet de :

  • Repérer vos centres d’intérêts privilégiés, les caractéristiques de votre personnalité 
  • Explorer vos aptitudes et potentialités, vos valeurs et motivations 
  • Repérer les contextes professionnels préférentiels 
  • Identifier vos connaissances et compétences
  • Élaborer et valider votre projet professionnel
  • Déterminer les fonctions cibles et contextes professionnels 
  • Crédibiliser votre projet (analyse des écarts, réalisations concrètes en appui au projet) 

 

Conformément à l’article R6322-35 du livre III du code du travail, le bilan de compétences comprend, sous la conduite du prestataire, les phases suivantes :

Une phase préliminaire qui a pour objet de :

- confirmer l’engagement du bénéficiaire dans sa démarche ;

- définir et d’analyser la nature de ses besoins ;

- l’informer des conditions de déroulement du bilan, ainsi que des méthodes et techniques mises en oeuvre.

Une phase d’investigation permettant au bénéficiaire :

- d’analyser ses motivations et intérêts professionnels et personnels ;

- d’identifier ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles et, le cas échéant, d’évaluer ses connaissances générales ;

- de déterminer ses possibilités d’évolution professionnelle

Une phase de conclusions qui, par la voie d’entretiens personnalisés, permet au bénéficiaire de :

- prendre connaissance des résultats détaillés de la phase d’investigation ;

- recenser les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d’un projet professionnel et, le cas échéant, d’un projet de formation ;

- prévoir les principales étapes de la mise en oeuvre de ce projet.

A propos

Le 6 septembre 2018, le texte de la réforme de la formation professionnelle a été publié au Journal Officiel. Le fonctionnement du CPF et des OPCA est profondément modifié.
source : travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/acteurs-cadre-et-qualite-de-la-formation-professionnelle/qualiopi

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel est entrée en vigueur au 1er janvier 2019. Elle modifie la gouvernance du système de formation et les relations entre les acteurs.

 

Synthèse des principales mesures de la réforme de la formation professionnelle :

 

Le compte personnel de formation (CPF)  a été modifié.

Le CPF, qui a remplacé le droit individuel à la formation (DIF) en 2015, n'est plus alimenté en nombre d'heures mais en euros, et tous les professionnels en bénéficient, qu'ils soient salariés ou indépendants. 

Ce compte est abondé de 500 euros par an pour un travailleur indépendant ou un salarié à temps complet, 800 euros pour les personnes sans qualifications.

De plus, par accord d'entreprise les employeurs peuvent verser un supplément financier au compte.

Par ailleurs, il a été créé une application mobile  pour la gestion de son CPF, et un CPF de transition, pour les professionnels qui ont un projet de formation longue mais n'ont pas de crédits suffisants sur leur compte pour le financer.

Les salariés peuvent en outre directement s'adresser aux organismes de formation, ce qui revient à supprimer le rôle d'intermédiation des OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés)

 

Les OPCA se voient attribuer de nouveaux rôles

N'ayant plus de fonction d'intermédiaires entre les salariés et les organismes de formation. Ils sont désormais  en charge de la collecte toutes les cotisations obligatoires, conventionnelles ou  volontaires ; du financement du compte personnel de formation (sauf en cas d'accord d'entreprise) pour les salariés ; de la vérification de la qualité des formations financées ;

 ils peuvent à ce titre exiger que les organismes de formation fournissent différents éléments. Ils contribuent également au financement des  formations des salariés, et sont présentés comme un interlocuteur privilégié des employeurs sur tous les sujets concernant la formation professionnelle

 

L'offre de formation a été élargie

entre autres une plus grande prise en compte de la formation à distance a été créé des opérateurs de conseil en évolution professionnelles , pour aider à la constitution de son projet d'évolution professionnelle et à l'accès à la qualification et à la formation. l'ensemble du territoire, les opérateurs désignés sont : emploi, Missions locales, Cap emploi, Opacif, Apec et les opérateurs désignés directement par les régions

 

Il a été créé un mécanisme dédié à la reconversion par l'alternance

Appelé PRO-A, qui remplace les périodes de professionnalisation 

 

Une place prépondérante est accordée à l'apprentissage 

Ce marché est désormais ouvert à l'ensemble des organismes de formation qui souhaitent dispenser des actions de formation par apprentissage. L'apprentissage est par ailleurs désormais ouvert jusqu'à l'âge de 29 ans révolus

 

Il a été créé la contribution unique à la formation professionnelle

Remplaçant la contribution à la formation professionnelle et la taxe d'apprentissage . En pratique, les caractéristiques restent globalement les mêmes.  Son montant dépend du nombre de salariés. Par ailleurs,  l'Urssaf collectera cette taxe au plus tard le 1er janvier 2022.

 

Le plan de formation a été simplifié.

il est désormais sous la responsabilité de l'employeur qui, pour les entreprises de plus de 10 salariés, décide librement des montants affectés. Une contribution unique réduite est collectée chaque année auprès de l'ensemble des employeurs pour financer des formations qualifiantes au bénéfice des salariés. Chaque employeur est ensuite libre de mettre en place les plans de formation qu'il estime les plus adéquats pour son entreprise.

 

L'agence France Compétence a été créée.

Elle est gérée par l'Etat, les régions et les partenaires sociaux. 

Son rôle est notamment de réguler les prix et la qualité des formations, répartir les fonds mutualisés aux acteurs de la formation professionnelle et de l'apprentissage, émettre des recommandations sur les coûts, les règles de prise en charge et l'accès à la formation, veiller à la bonne exécution de la réforme sur la formation professionnelle et l'apprentissage. 

La loi régit différentes actions qui permettent le développement de compétence des travailleurs : 

actions de formation, bilan de compétence, validation des acquis de l'expérience (VAE), apprentissage. 

Elles doivent s'inscrire dans un parcours pédagogique dans le but d'atteindre un objectif professionnel.

Une entreprise peut organiser la formation de ses salariés ou recourir à un prestataire externe.

 

Quelles modalités de formation pour les salariés ?

 

Les salariés peuvent se former dans trois cadres :

 

  • A l'initiative de l'employeur, éventuellement dans le cadre d'un plan de développement des compétences.

 

  • A l'initiative du salarié, qui peut mobiliser son CPF, pour mener un projet de transition professionnelle, effectuer un bilan de compétences, recourir à la VAE . Il peut aussi se former sur ses fonds propres dans le cadre d'un contrat de formation professionnelle.

 

  • Dans le cadre de l'alternance , avec les contrats de professionnalisation et les contrats d'apprentissage.

Dans tous les cas, les salariés peuvent se former en partie ou complètement durant leur temps de travail. 

Les formations obligatoires sont considérées comme du temps de travail effectifs et sont rémunérées comme telles.

L'accord du salarié est indispensable et doit être formalisé par écrit.

 

Quelles sont les obligations pour les employeurs ?

Selon l'article L. 6321-1 du Code du travail, l'employeur doit organiser la formation de ses salariés dans les cas suivants :

  • Tout au long de l'exécution des contrat de travail:  l'employeur a l'obligation de faire en sorte que les salariés s'adaptent à leur poste de travail. Il doit aussi s'assurer qu'ils gardent leur capacité à occuper un emploi, et soient formés quant à l'évolution des emplois, des technologies et des organisations. Lors de suppression d'emplois, l'employeur a l'obligation de reclasser les salariés et de faire en sorte qu'ils s'adaptent à leur nouvel emploi, via une formation adéquate et suffisante. 
  • Suite à une embauche en contrat en alternance : l'organisation de la formation s'impose à l'employeur, qui doit laisser le salarié suivre les actions de formation prévues
  • Lorsqu'un accord ou la convention collective  applicable à l'entreprise prévoit des périodes de formation obligatoires (après une mutation, un congé de longue durée…)
  • Si le contrat de travail d'un salarié contient l'engagement de l'employeur de le former. L'obligation de l'employeur en matière de formation s'accompagne dans ces cas de l'obligation du salarié de suivre la formation.

 

Par ailleurs, les entreprises ont l'obligation de contribuer au financement de la formation professionnelle et de l'apprentissage, par une contribution financière devenue unique, calculée sur leur masse salariale. 

Elle est versée à des organismes spécialisés : les opérateurs de compétences organisés par branches d'activité. 

À partir de 2022, cette contribution sera versée à l'Urssaf.

Ces fonds assurent la prise en charge des coûts de formation des salariés des TPE  (moins de 50 salariés) et des coûts des formations en alternance (professionnalisation et apprentissage).

 

Contrôle de la qualité des organismes de formation

Tout organisme de formation professionnelle doit disposer d'un numéro d'enregistrement attribué par l'administration. 

De plus, la qualité des organismes de formation doit être assurée. Les OPCA peuvent vérifier qu'une formation est d'une qualité suffisante et remplit bien son rôle. 

Par ailleurs, au 1er janvier 2022, tous les organismes de formation souhaitant que ses prestations de formation soient éligibles au versement de fonds publics ou mutualisés (à l'exception des établissements d'enseignement supérieur) devront obtenir la certification qualité Qualiopi.

Les organismes de certification doivent avoir accrédités par le Comité français d'accréditation ou par France Compétences.

Bilan de compétences modulaire

« Manager : Comment rédiger votre CV »

Bilan professionnel REF MCV

 

Ce module de formation fait partie de la formation : Bilan de compétence professionnel pour manager que propose le centre de Formation LARA BERREZEL

Il permet de rédiger et /ou actualiser son CV

Cela se fait en 3 étapes 

Passation du test de profilage  en ligne pour identifier ses motivations et intérêts professionnels et personnels 

o Identifications de  ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles 

Rédaction de son CV par compétences et aptitudes 

 

Apres ce module, il est possible de poursuivre avec les modules : 

 

« Manager : rédigez votre lettre de motivation »  REF MLDM

« Manager : préparez votre entretien »  REF MENT

 

 

.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion